Intérêt des modèles socio-hydrologiques dans la gouvernance participative de l’eau au Burkina Faso [Interest of socio-hydrological models in participatory water governance in Burkina Faso]

Pouvoir arrêter la dégradation de la qualité des ressources en eau, voire inverser la tendance, est une préoccupation mondiale majeure. Compte tenu de la diversité des besoins et des priorités en matière de ressources en eau, la question de la pollution de l’eau est devenue complexe et multidimensionnelle. La gestion de la qualité de l’eau exige la prise en compte de la diversité des exigences et des préoccupations pour mettre en œuvre des stratégies efficaces. Au Burkina Faso, la participation des différents acteurs, ou parties prenantes, est d’une importance capitale dans la gestion efficace des bassins versants. Le projet Planification participative pour une gestion plus inclusive et durable de l’eau en milieu rural au Burkina Faso (PP4MIS) a élaboré des stratégies d’appui pour renforcer les capacités des Comités Locaux de l’Eau (CLE) au niveau local. La recherche menée par l’Université Technique de Vienne (TU Wien) vise à soutenir ce projet en explorant le rôle que pourraient jouer les modèles socio-hydrologiques dans la prise de décision en matière de gestion des ressources en eau. Les zones autour de la rivière Kou et du barrage de Bapla ont fait l’objet de cette partie de l’étude. Elles correspondent aux espaces de gestion des CLE Kou et Bougouriba 7.